Le guide de votre bien-être à domicile

Additif alimentaire

Actualités

Laits en poudre et additifs hors normes : des nouveaux cas prouvés

Selon la Norme chinoise de l'emploi des additifs alimentaires (GB2760—2011), il est interdit d’utiliser toute forme d’additif ou d’aromates dans les préparations alimentaires destinés aux bébés âgés de 0 à 3 mois. Sur une demande de l'Association de la construction fiduciaire du Hunan, le Centre de la crédibilité des marques commerciales a établi une enquête sur la qualité du lait en poudre pour bébé commercialisé sur place.

Les échantillons analysés au Centre de la nutrition et de la sécurité alimentaire de l'Université de l'agriculture du Hunan proviennent des laits 1er âge des trois marques Mead Johnson, Abbott et Wyeth. Les résultats des recherches ont été catégoriques. Tous les échantillons contiennent du vanillin, un aromate dont la prise en quantité est funeste pour le foie et les reins des bébés de 0 à 6 mois. De plus, les spécialistes des nouveaux nés confirment que le parfum détecté dans une boite de lait en poudre confirme sa mauvaise qualité et le nouveau-né risque de développer une dépendance au produit.

De leur côté, les grandes marques concernées par l’affaire préfèrent garder une certaine méfiance concernant les résultats de l’enquête et nient l’utilisation des additifs dans l’élaboration de leurs lait 1er âge. Parmi elles, Wyeth a évoqué la procédure légale du contrôle alimentaire dans son communiqué du 10 juillet dernier. Et elle confirme : « Nous tentons actuellement de prendre contact avec l'Association pour la construction fiduciaire du Hunan et le Centre de la nutrition et de la sécurité alimentaire de l'Université de l'agriculture du Hunan pour connaître les détails du contrôle. Nous sommes prêts à répondre aux enquêtes des autorités concernées ». Pour Mead Johnson, il est important de « prendre les démarches nécessaires pour vérifier la procédure de la prise des échantillons et du contrôle » et les responsables de la marquent comptent même « demander aux établissements compétents de renouveler le contrôle et répondre de manière active aux enquêtes des autorités concernées. »