Le guide de votre bien-être à domicile

Additif alimentaire

Actualités

Recherches scientifiques : pour une alimentation plus saine

Sous la dénomination E220 sur les emballages alimentaires, le dioxyde de soufre est un additif alimentaire utilisé comme anti-microbien et antioxydant dans le vin rouge et conservateur dans les fruits secs. Même si une petite quantité du produit est tout à fait tolérable chez l’homme, il existe des cas où il provoque des réactions allergiques et des effets typiques comme les maux de tête.

Une étude internationale

Sous la direction de ttz Bremerhaven, centre de recherche à but non lucratif installé en Allemagne et grâce à un financement de l’union européenne, le projet so2say travaille depuis 2009 sur la création d’un produit alternatif au dioxyde de soufre ou SO2. Il s’agit d’une combinaison de deux extraits naturellement présents dans le vin et qui serait capable de diminuer jusqu’à 95% la présence du SO2 dans le vin. Lors du premier test du vin produit avec le nouvel additif en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni, les consommateurs n’ont pas trouvé de différence par rapport aux bouteilles de référence qui renferment du soufre. Une seconde vague de test aura lieu en janvier 2013 et le lot de vins mis en bouteille en mai 2012 seront goûtés par tous les membres du projet. C’est à partir de là que d’autres examens seront réalisés pour déterminer la faisabilité technique du nouvel additif et lancer les démarches habituelles pour l’obtention d’une autorisation.

D’autres risques

Puisque le dioxyde de soufre est un antioxydant efficace, il est aussi utilisé pour inhiber le « brunissage enzymatique » des pommes. En ce qui concerne son effet sur l’organisme humain, le SO2 et les sulfites diminuent l’absorption de la vitamine B1 et crée des risques sanitaires comme le mal de tête chronique ou la perte temporaire de la mémoire. Chez les asthmatiques, 10 mg de sulfites suffisent pour déclencher une crise.